seez pano

  FACEBOOK    YOUTBE logo mini DON

JeunesVocation

Jeunes et Vocations

 VosQuestions
Vos Questions

 Camera

Contact

 Newsletter

Newsletter

 EgliseDansOrne

L'Eglise dans L'Orne

 WebTV

Web-TV

 Radio

Radio

JeunesVocation

Jeunes et Vocations

VosQuestions

Vos Questions

Camera

Contacts

Newsletter

Newsletter

EgliseDansOrne

L'Eglise dans L'Orne

WebTV

Web-TV

Radio

Radio

JeunesVocation

Jeunes et Vocations

VosQuestions

Vos Questions

Camera

Contacts

Newsletter

Newsletter

EgliseDansOrne

L'Eglise dans L'Orne

WebTV

Web-TV

Radio

Radio

L'assemblée plénière ordinaire des évêques de France après le travail d'écoute et de prise ce conscience mené depuis 2000 et surtout depuis 2016 a pris une série de onze résolutions dont la première donne le cadre général et l'esprit.
Ces 11 résolutions s'accompagnent d'une lettre adressée à tous les catholiques de France et à toutes les bonnes volontés qui la liront.
Les évêques ont souhaité prendre la parole envers tous sur ce sujet. Car la lutte contre ce fléau et  exige l’engagement premier des clercs, mais aussi celui de toute l’institution et des fidèles.

Voir la lettre

En savoir plus sur les résolutions votées

Pour introduire cette lecture voici l'introduction qu'en donnait Mgr de Moulins-Beaufort ce matin dans son discours de clôture :
"Depuis l’an 2000, l’Église en France s’efforce d’être attentive et réactive sur ce sujet. Depuis 2016, nous avons pris conscience que notre action n’était pas à la hauteur de la réalité. Nous avons travaillé, en nous efforçant d’écouter les personnes victimes et aussi des experts extérieurs ; nous avons œuvré pour construire entre nous évêques la convergence la plus profonde possible... Car c’est l’œuvre du Malin de diviser toujours. Nous avons cherché à comprendre ce que Dieu attendait de nous, de notre génération d’évêques pour le bien du Corps entier de l’Église, en tout cas de l’Église catholique en France, et le service de l’humanité. Nous avons tâtonné pour trouver comment faire du bien aux personnes victimes qui ont tant souffert, non seulement des violences et agressions sexuelles subies mais aussi de l’indifférence, de l’incapacité de leur entourage de voir et de deviner ou d’entendre, de l’incapacité de l’Église, dans ses communautés et dans ses responsables, de mesurer ce qu’elles vivaient et supportaient dans le fil des jours, au-delà même des actes subis. Nous éprouvons de la colère mais surtout de la tristesse et de la honte en pensant que des prêtres ont pu user du pouvoir que le Christ leur avait donné et que l’Église leur avait confié pour commettre des œuvres de mort sur des enfants et des jeunes. "

Depuis le 10 janvier 2021 le diocèse de Séez connaît une vacance du siège épiscopal. Pendant la vacance du siège épiscopal, l’administration courante du diocèse est assurée par un administrateur diocésain élu par le collège des consulteurs, en lien avec ce même collège. Depuis le 11 janvier 2021, cet administrateur est M. l’abbé Philippe Pottier, ancien vicaire général de Mgr Habert, actuel curé de la paroisse Bienheureux Marcel Callo et doyen du pays de Flers. Le collège des consulteurs est composé d’au moins six prêtres, nommés par l’évêque, qu’il doit réunir en temps ordinaire pour certaines décisions importantes. En cas de vacance du siège épiscopal, il est chargé d’élire l’administrateur diocésain et d’assister ce dernier dans l’administration courante du diocèse jusqu’à l’installation du futur évêque.

 

Prière pour notre futur évêque

Dieu notre Père,
ton Fils Jésus a choisi les Apôtres
pour sanctifier ton peuple, le conduire
et lui annoncer l’Évangile.
Nous t’en prions,
accorde à notre Église diocésaine
un pasteur qui saura nous aimer,
nous accompagner
et nous guider dans notre mission.
Nous pourrons ainsi transmettre notre héritage de foi,
assurer la vitalité de nos communautés chrétiennes
et être un signe vivant de ta présence en notre monde.
Rends-nous ouverts et accueillants
à celui que l’Esprit Saint choisira
comme évêque de Séez.
Confiants que tu exauces la prière de tes enfants,
nous te le demandons et te rendons grâce
par Jésus le Christ, notre Seigneur.
Amen.

Sées, le 26 novembre 2020.

Chers diocésains,

Voir la lettre en PDF

La décision est tombée ce jeudi 26 novembre : la jauge de 30 personnes pour la célébration publique de la messe est maintenue.
A la déception réelle s’adjoint une incompréhension totale. Je n’ai jamais sous-estimé la gravité de la crise sanitaire qui nous touche et je fais crédit à ceux qui nous gouvernent de faire au mieux pour sauver des vies. Mais un tel entêtement est inexplicable et injustifiable.
La proposition des évêques de France est claire : que le nombre des personnes rassemblées dans une église soit proportionné à sa surface. Avec un tel calcul, très simple, nous pouvons arriver dans beaucoup d’églises à des assemblées de 150 à 200 fidèles.

Derrière un tel aveuglement se cache hélas une autre réalité, plus grave : toute considération spirituelle ou religieuse est vraiment considérée comme une chose de peu d’importance. Il faut que nous prenions la mesure de ce constat. Il est inquiétant pour la bonne santé de notre société, il n’est pas totalement nouveau !

La question se pose : que devons-nous faire ?
Il est difficile de répondre à cette question étant donné que de nouvelles négociations se dérouleront dès dimanche soir. Je redis que dans ce domaine, la collégialité épiscopale est une bonne chose. Il est précieux que les évêques de France négocient avec le gouvernement d’une même voix. Attendons donc les résultats de cette nouvelle rencontre.

En ce qui concerne le premier dimanche de l’Avent, les 28 et 29 novembre prochains. La mesure qui vient de tomber (30 personnes par église) est quasi inapplicable. Je vous indique ici quelques grands principes pour aider à votre discernement. J’invite aussi chacun à la responsabilité. Dans le respect de la loi qui s’impose, que le souci du bien commun et la charité sans laquelle nous ne sommes rien (1 Co 13, 2) inspirent nos comportements.

- Les prêtres sont invités à multiplier les messes. Je leur demande néanmoins de ne pas célébrer plus de trois messes ce dimanche. Cela pose la question de la répartition des personnes à l’occasion de chacune de ces messes. Avec vos pasteurs, soyez inventifs dans ce domaine.
- Que ceux qui iront à ces messes proposent, notamment aux plus fragiles et aux plus isolés,de recevoir la communion à domicile.
- La possibilité d’aller prier dans les églises auprès du Saint Sacrement reste une grâce à laquelle il faut venir puiser.
- J’invite aussi les fidèles à participer à la messe en semaine.

Nous aspirons tous au retour à « la vie normale ». Elle n’est sans doute pas pour demain ! L’évangile de ce dimanche est d’une actualité étonnante, il est question de la rencontre avec le Christ : Il ne faudrait pas qu’il vous trouve endormis. Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez !

Alors que je me prépare à quitter le diocèse, les conditions sont vraiment compliquées. Croyez que je le regrette profondément et que ma prière vous accompagne tous.

Que le Seigneur vous bénisse. Dans l’espérance.

+ Jacques Habert,
Évêque administrateur de Séez.

Carte interactive
1
février

Messe chaque jour en direct

Chaque jour, à 8h30 depuis le monastère des clarisses d'Alençon ici, ou à 8h00 depuis le sanctuaire ND de Montligeon ici.(11h00 le dimanche).

23
juin

Halte réconfort deuil du 23 au 25 juin

Quelle espérance après la mort d'un proche ? Au sanctuaire de Montligeon.

24
juin

Les rdv du Lac à Bagnoles de l'Orne

Une projection vidéo,  « Du souffle au chœur ». En un temps où tant de personnes de tous âges se sont trouvées brutalement privées du souffle, nous irons à la rencontre de Jeanne Barbey. Elle compose, elle chante dans une foi rayonnante, et elle lutte avec une grande force contre une terrible maladie respiratoire :

24
juin

Conférence sur la béatification de Marguerite de Lorraine

Par le P. Thierry Hénault-Morel, à Alençon, Salle de la Providence, 20h30. Le 20 mars 1921, le Pape Benoît XV proclamait "Bienheureuse" Marguerite de Lorraine, soit 400 ans après sa mort. Que signifie ce terme ? Quels aspects de la vie de Marguerite de Lorraine ont prévalu pour cette "béatification" ? Dans quel contexte a-t-elle été proclamée ? :

26
juin

Pasto Jeunes : journée Je vous appelle mes amis

Qui ? Les 12-25 ans - Où ? De la croix de Médavy à la Basilique de Sées - Quoi ? Une marche pour les vocations. C'est gratuit, toi aussi viens marcher pour les vocations : louange, témoignages & marche ! Lien d'inscription sur jeunescathos-orne.com :

27
juin

MESSE du dimanche en direct vidéo

Messe chaque dimanche à 11h00 depuis la basilique d'Alençon ici, ou depuis la basilique ND de Montligeon ici, et à 8h30 depuis le monastère des clarisses à Alençon ici.